« Le prix à payer pour avoir l'honneur de servir »


Roger Gérald BARTHELEMY


RETOUR

Retour vers www.effelle.fr/francais-libre

Insigne de l'association des Evadés de France

Roger-Gérald Barthélemy,  debout au centre,   encadrant, à gauche Jean-Jacques Beucler, à droite  le Général Maurice Barthélemy, tous trois décédés.

Président d'honneur de notre Association en même temps que Président départemental des Alpes-Maritimes, Roger-Gérald BARTHELEMY vient de nous quitter, emporté dans la mort le Mardi 11 Septembre dernier. L'Association perd en lui son membre le plus éminent, le plus écouté, celui qui pendant de nombreuses années avait été son  Président régional. 

Pour nous il était beaucoup plus qu'un Président, il était "le guide" : présence, charisme, rayonnement, tout en lui inspirait respect et appartenance. 

C'est sur le parvis de l'église Sainte Jeanne D'arc à Nice que l'attendait en un dernier hommage, accompagné de multiples autres personnalités, Monsieur Jacques PEYRAT, Sénateur Maire de Nice. Cérémonie émouvante, dernier adieu à celui qui, au cours de tant d'années, avait été l'une des figures marquantes de la vie publique et associative de Nice. Dernier adieu à celui pour qui "Honneur" et "Patrie" furent, tout au long d'une vie, synonymes de "Chemin à suivre".


Assistant chef de groupe aux Chantiers de Jeunesse de Foix il devient en 1942 assistant du Commissaire De MILLERET, futur Colonel CARNET, Compagnon de la Libération. Par son intermédiaire il entre en Résistance. 


Recherché par la Gestapo, il décide en Novembre 1942 de rejoindre l'Angleterre et fait confiance à un premier guide. Lâché par lui en pleine montagne il continue seul en s'appuyant ici où là sur des bénévoles. La frontière difficilement franchie au troisième jour il cherche à continuer sa route vers Barcelone dans l'intention de s'appuyer sur le Consulat de Grande Bretagne mais, malade, épuisé, il s'effondre dans un fossé à 60 kilomètres du but. Ramassé par la Garde Civile Espagnole, le voici interné au Carcel Modelo de Barcelone puis au camp de concentration de Miranda dont il est libéré malade, affaibli mais toujours enthousiaste le 15 Avril 1943. 

Dirigé sur le Maroc il s'engage au 4eme Régiment de Spahis marocains (4eme DMM) et va participer à tous les combats qui vont conduire à la capitulation de l'Allemagne.  Débarquement en Italie en Novembre 1943, Monte Cassino, Garigliano, libération de Rome puis débarquement de Provence, libération de Toulon, de Marseille, combats en Haute Saône, Jura, Vosges, Alsace. Nommé Aspirant il passe le Rhin, se bat en Foret Noire et, le 8 Mai 1945, est arrivé au Col de l'Arlberg.


Démobilisé en Août 1945 il achève ses études à la Faculté de droit de Strasbourg, entame en 1947 une carrière d'ingénieur, fonde en 1950 une entreprise de services en matériels  industriels et dirige à partir de 1953 une société de fourniture  de machines outils, société qui se développe jusqu'à atteindre 120 employés en 1981, année au cours de laquelle il prend sa retraite.

Officier de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre 1939-1945 avec trois citations, de la Médaille des Evadés, des Croix  du Combattant Volontaire, du Combattant Volontaire de la Résistance, de l'internement pour faits de Résistance, des Palmes Académiques, de la Médaille de l'American Legion, il va désormais consacrer toutes ses forces à mieux faire connaître l'historique des Evadés de France par l'Espagne.

En 1965 il a déjà fondé l'Association  Poitou Charente et est devenu Vice Président de notre Confédération Nationale. En 1982, il prend les rênes de notre propre Association. 


A son épouse Colette, à son fils François, à toute sa famille nous redisons notre infinie tristesse. Qu'ils sachent que cette affection, cette tendresse que nous portions à Roger, c'est sur eux désormais que nous la reporterons. 


Capitaine de Vaisseau André LEMAIRE , Président de l'Association régionale  des Combattants Volontaires Evadés de France par l'Espagne (Var, Alpes Maritimes, Corse, Haute Provence)

Septembre 2007.